Question: Comment avoir un financement pour une voiture ?

Comment avoir un financement pour une voiture ?

Il existe plusieurs façons de financer l’achat d’une voiture ou d’un véhicule de manière générale. Et si le crédit auto proposé par les banques ou les organismes financiers est le plus répandu, il n’est pas le seul. Découvrez en détails comment obtenir le financement pour une voiture.

Le prêt auto auprès d’une banque, d’un organisme financier ou par l’intermédiaire d’un concessionnaire

La formule la plus souvent utilisée pour financer l’achat d’une voiture est le crédit auto que l’on appelle également « prêt voiture », « prêt auto » ou encore « crédit voiture ».

Il s’agit en fait d’une forme de prêt à tempérament (crédit à la consommation) qui permet à un consommateur de financer l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion.

Il existe deux types de prêts à tempérament : affecté et non-affecté. Dans les deux cas, l’emprunteur sera tenu de rembourser son emprunt selon les mensualités et la durée fixées par le contrat.

Prêt à tempérament affecté

Le prêt à tempérament affecté est le financement classique que l’on retrouve dans la plupart des cas. Le prêt à tempérament est ainsi directement lié à l’achat de votre véhicule. Il sera possible au moyen d’une preuve d’achat et ne pourra servir qu’à l’achat du véhicule concerné.

Ce type de crédit peut être souscrit dans une banque, chez un courtier ou directement auprès du concessionnaire. Ce dernier jouera alors un rôle d’intermédiaire. Un intermédiaire qui pourrait d’ailleurs vous obtenir des conditions plus intéressantes au niveau du taux, mais qui demandera d’autres choses en échange comme un acompte.

Le prêt à tempérament affecté est donc un type de crédit qui permettra au consommateur d’avoir un financement pour sa voiture. Il devra ensuite s’acquitter de sa dette en remboursant une somme fixe tous les mois jusqu’au remboursement total du montant emprunté et des intérêts.

Prêt à tempérament non-affecté

Le prêt à tempérament non affecté est un type de crédit proposé par les banques et les courtiers qui ne nécessite pas de justificatif d’achat. C’est une solution moins répandue, car elle est globalement moins avantageuse.

Le crédit non-affecté permet en fait à un consommateur d’emprunter une somme d’argent qui pourra être ensuite utilisée selon ses envies. Il n’aura donc pas à le justifier avec la preuve d’achat du véhicule concerné. L’inconvénient concerne le taux d’emprunt puisqu’il est généralement plus élevé que celui du prêt à tempérament classique.

Cette formule est souvent réservée aux personnes qui ne peuvent pas fournir de preuve d’achat, qui désirent financer un véhicule qui ne rentre pas dans les conditions du prêt affecté ou encore qui souhaitent emprunter un montant plus important que celui du véhicule.

Selon votre situation, nous vous recommandons d’éviter cette solution au possible.

La solution de la vente à tempérament

La vente à tempérament est l’une des autres alternatives du crédit auto. C’est une solution souvent proposée par les concessionnaires qui se situent en fait en quelques sortes entre le prêt à tempérament traditionnel et le crédit ballon que nous développerons plus bas.

Cette solution de la vente à tempérament implique le remboursement du prix de la voiture en plusieurs mensualités qui restent fixes. Dans la plupart des cas, la vente à tempérament sera également accompagnée d’un acompte avoisinant les 15 % du prix du véhicule. Le taux d’intérêt relatif à la vente à tempérament est généralement un peu moins important que celui du prêt à tempérament classique.

Ces taux applicables sont notamment dus au fait que le créancier aura une garantie sur le prêt accordé. En effet, il existe une réserve de propriété qui stipule que l’emprunteur ne deviendra propriétaire du véhicule qu’après-avoir remboursé 40 % de ce dernier. Avant cela, le créancier se réserve le droit de saisir la voiture en cas de non-remboursement. En revanche, une fois les 40 % remboursés, la réserve de propriété ne s’envole pas complètement puisque le prêteur peut toujours reprendre le bien si la justice le décide.

L’option du crédit-ballon

Le crédit-ballon est une solution de plus en plus en vue. Son principe repose sur des mensualités peu élevées avec différentes options à la fin du contrat. Le consommateur pourra ainsi décider de payer le montant restant dû sur le véhicule (correspondant à la valeur estimée du véhicule) et de le garder, ou encore de restituer le véhicule en optant ou non pour un nouveau crédit-ballon auprès du concessionnaire.

C’est une option intéressante dans la mesure où le consommateur a la possibilité d’être propriétaire d’un véhicule neuf et d’en changer régulièrement. Attention néanmoins que le terme crédit-ballon signifie que le solde à payer à la fin du crédit sera conséquent dans le cas où l’emprunteur souhaiterait conserver le véhicule. Il peut être alors intéressant d’envisager de restituer purement et simplement la voiture ou de reprendre un cycle complet de crédit-ballon.

Dans tous les cas, le plus important reste de prendre correctement connaissance des conditions liées au crédit-ballon afin d’éviter les mauvaises surprises.

L’alternative du crédit-bail ou « leasing personnel »

D’ordinaire réservé aux professionnels, le leasing s’est petit à petit ouvert au marché des particuliers. Cette alternative est similaire au crédit-ballon, mais finalement fondamentalement différente. En effet, le consommateur n’est pas le propriétaire du véhicule, mais seulement le locataire. Il peut néanmoins le devenir à la fin du contrat s’il décide de payer la valeur catalogue du véhicule.

Le crédit-bail permet également de se débarrasser de toutes les contraintes techniques et administratives du véhicule « loué ». C’est une solution intéressante pour les entreprises et les sociétés notamment grâce au fait qu’elle offre des avantages en termes de fiscalité.

Le financement d’une voiture comporte des engagements

Le marché des véhicules automobiles, et donc des crédits et du financement via les organismes financiers et les concessionnaires, est relativement conséquent. De nombreux ménages possèdent un véhicule et certains en ont même plusieurs. Soit par plaisir, soit par utilité. Voir les deux. C’est donc une part importante de notre système économique.

Retenez toujours qu’un véhicule comporte des engagements financiers et qu’un crédit coûte également de l’argent.