Question: Comment calculer un prêt hypothécaire ?

Comment calculer un prêt hypothécaire ?

Le prêt hypothécaire est un mouvement financier qui permet à un consommateur de se tourner vers un créancier afin de lui emprunter le montant nécessaire à l’acquisition d’un bien immobilier. Le prêt hypothécaire est calculé en fonction du profil du candidat emprunteur et de son pouvoir d’achat. Le crédit immobilier implique également des frais tels que des intérêts, des frais d’expertise et des frais administratifs en plus de la somme empruntée. Il convient également d’ajouter à cela les frais d’achats qui devront être versés au notaire le jour de la signature de l’acte de vente.

Effectuez des premiers calculs sur base de votre apport en fonds propres

Dans un premier temps, il faudra définir votre capital de départ. Cela permet de savoir exactement quel montant en fonds propres vous serez disposés à apporter. C’est une information importante à apporter lorsque vous allez effectuer la demande de prêt hypothécaire auprès de votre créancier. De plus, établir son budget est primordial car c’est ce qui va déterminer, en partie, la faisabilité de ce dernier.

En plus de votre apport personnel, il faudra également évaluer votre pouvoir d’achat. Pour ce faire, vous allez devoir estimer le montant total que vous pourrez dépenser mensuellement dans le cadre du remboursement de votre crédit hypothécaire. Pour y parvenir, il conviendra d’effectuer la balance entre vos revenus mensuels et vos dépenses fixes déjà existantes (crédit à la consommation, courses ménagères, charges, abonnements divers, dépenses liées à votre mobilité, …). Il est généralement conseillé de surestimer quelque peu vos dépenses mensuelles afin de garder une marge de manœuvre suffisante.

Mettre en perspective votre apport en fonds propres et la somme que vous pourrez rembourser mensuellement permet de constituer la base pour évaluer votre capacité financière en vue du prêt hypothécaire.

En outre, ces calculs serviront également à définir les termes de votre prêt hypothécaire en accord avec votre créancier. Le montant total de l’emprunt (intérêts inclus) et votre capacité de remboursement permettront de connaître également la durée de ce dernier (généralement entre 10 et 30 ans) selon votre profil financier.

Pensez à inclure dans votre calcul les frais annexes liés au prêt hypothécaire et à l’achat du bien immobilier

Pour établir correctement votre budget total et votre capacité à rembourser votre futur prêt hypothécaire, il sera nécessaire de prendre en compte tous les frais liés à l’achat du bien immobilier et au crédit qui en découle. Ainsi, le prix strictement matériel d’un bien ne sera donc pas le prix réel que vous aurez à dépenser pour en faire l’acquisition.

Outre le bien, la dépense la plus importante concerne donc les frais d’achats. Ces derniers correspondent à 12,5 % du prix total du bien s’il se trouve en région wallonne ou à Bruxelles (10 % en région flamande). Cette somme relativement conséquente est très souvent demandée en fonds propres par les créanciers lors d’un crédit hypothécaire. Cela signifie donc que les banques et les organismes financiers vous demanderont probablement d’apporter au minimum 12,5 % du prix du bien que vous souhaitiez acquérir. Les frais d’achats regroupent divers frais relatifs à l’acquisition du bien immobilier (droits d’enregistrement, frais de notaire, …) et ne sont pas que des honoraires en vue de la prestation notariale. Souvent appelés « frais de notaire » par erreur, ces frais ne vont ainsi pas entièrement dans le portefeuille du notaire puisque ce dernier reversera une grande partie de la somme (près de 70 %) au Trésor Public. Une somme qui équivaut aux droits d’enregistrements et qui passe donc par l’intermédiaire du notaire désigné.

Quant à l’organisme financier en charge du prêt hypothécaire, il ajoutera également dans le crédit des frais d’expertise et des frais administratifs en plus des intérêts d’emprunt.

Vous l’aurez donc compris, calculer un prêt hypothécaire n’est pas si évident que cela. Commencez par évaluer votre apport financier, et définissez ensuite la somme que vous pourrez rembourser par mois pendant 25-30 ans. Vous pourrez ainsi vous faire une première idée de votre capacité d’emprunt.